• Vu de l'objectif

Émotions pures au Brésil

Mark Sutton
29 novembre 2012

Le photographe de F1 Mark Sutton a choisi ses photos favorites de la dernière course de la saison, au Brésil

Seb le vendredi

© Sutton Images
Agrandir

Séance photo de l'équipe, le vendredi. Je me suis mis sur le côté avec mon 500 mm. Vettel était très tendu. À un moment donné, il a remarqué quelqu'un. Il a dit à Mark : "Je pense qu'il travaille pour une autre équipe". Mais ce gars-là était avec sa copine et prenait des photos avec son iPhone ! Alors, il s'approcha et regardé son accréditation : "Oh oui, typique de Ferrari". Je pense qu'il est un peu parano parfois. Dans ce cas, il était paranoïaque, il était plus préoccupé par le gars et son iPhone que par les photographes qui mitraillaient sa voiture. Il était aussi très préoccupé par la météo qu'il allait faire ce week-end

Les adieux de Hamilton

© Sutton Images
Agrandir

McLaren a également organisé une séance photo avant d'en faire une spécifique pour Lewis Hamilton. L'équipe nous a autorisés à prendre des photos de très près. Ça lui fera de beaux souvenirs je suppose. Il avait aussi les mots "Merci McLaren" sur son casque qu'il a exhibés après avoir réussi la pole. Pour lui, le plus important était vraiment que c'était sa dernière course chez McLaren. Rien d'autre ne comptait.

Schumacher, tour d'honneur

© Sutton Images
Agrandir

J'étais sur la grille et j'ai vu Michael Schumacher en piste avec ce drapeau. Je n'avais alors qu'une solution : me précipiter au fond de la grille que j'étais en train de remonter. Les gens me regardaient courir dans la voie des stands et se demandaient ce qu'il se passait. Je voulais vraiment avoir le drapeau flottant au vent. Et pour cela, il fallait être sur la piste.

Où Vettel faillit tout perdre

© Sutton Images
Agrandir

En sortant de la grille, j'hésitais entre le virage 10 ou un autre endroit. Comme il pleuvait, j'ai choisi le 8. Je pouvais, de là, voir les 4 et 5. Je savais que quelque chose allait se passer là-bas. C'est comme ça chaque année. J'avais le doigt sur la gâchette. J'ai dû faire 30 ou 40 images. Ces quatre-là, sont les meilleures.

Romain plie sa Lotus

© Sutton Images
Agrandir

Je n'ai pas vraiment vu l'accident. J'ai entendu dire qu'il avait pris 9,5g. Je pense que les pneus l'ont sauvé. La fumée qui sort de la voiture fait une belle image et on voit la voiture totalement cassée. La notre pour les réparations ne sera pas légère. Je suis au même endroit que pour le tête à queue de Vettel mais dans une autre direction. Je l'ai fait avec mon 500 mm et j'étais très loin mais les boitier actuel permettent une bonne qualité.

La victoire de Vettel

© Sutton Images
Agrandir

Je n'ai pas pu me décider à choisir entre ces trois-là. Avec Schumacher, c'est comme une passation de pouvoir. Le moment que tous les photographes attendaient. Il y a eu bousculade. Je n'étais pas mal placé. Ensuite, il s'est assis sur sa voiture. Il faisait un peu comme si c'était du rodéo sur sa Red Bull. Ensuite, il est allé voir son équipe. Autre ruée. Là, je crois qu'il y aurait eu des sanctions si on avait fait cela sur n'importe quel autre Grand Prix. Et soudain, il est tombé sur Christian (Horner). Et là, il y avait juste deux photographes et une caméra de télé. "Tu l'as fait ! Tu l'as eu ton troisième titre !" Mais je doute que Seb comprenne quoi que ce soit. Christian lui secouait la tête avec dans les yeux de l'émotion pure. Seb n'y croyait pas. Sur ces photos, on voit l'émotion.

www.suttonimages.com/ | www.gpweek.com | Mark on Twitter

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff