• Force India

Hülk pouvait le faire

ESPN Staff
26 novembre 2012 « Marussia accuse le coup | Bianchi va découvrir Yeongam »
Nico Hulkenberg led for a large portion of the race before tangling with Lewis Hamilton © Sutton Images
Agrandir

Le n°2 de l'écurie Force India Robert Fernley n'a pas digéré l'appel à la Voiture de Sécurité qui a fait fondre l'avance de son pilote Nico Hülkenberg alors en tête du Grand Prix avec une large avance.

À l'issue d'une course à rebondissements, le futur pilote Sauber a pris la cinquième place, après s'être battu devant pendant la plupart des 71 tours de course. Un drive-through pour un accrochage avec Lewis Hamilton et l'entrée en piste de la première Voiture de Sécurité ont eu raison de l'exploit qui se dessinait pour celui qui avait déjà réussi la pole position sur cette piste en 2010.

Une pénalité contestée

"Pendant un moment, il a semblé que nous étions partis pour vivre un conte de fées", a déclaré Fernley. "Notre voiture était très compétitive, elle a certainement assez de vitesse pour gagner mais ce ne fut pas le cas."

Hülkenberg s'est échappé d'entrée en compagnie de Jenson Button pour creuser un gros écart après avoir fait le pari de rester en pneumatiques pour le sec sous la première averse. Mais au 23e tour, afin de pouvoir nettoyer des débris sur la piste, la Voiture de Sécurité entrait en scène. "Je me demande pourquoi il en a été ainsi", s'est questionné Fernley. "Je pense que des drapeaux jaunes auraient suffi. De la même manière, nous avons été surpris de voir que Nico a reçu comme pénalité un passage par les stands. Je pense que c'est quelque chose qui aurait pu faire l'objet d'une enquête après la course avec les pilotes des trois voitures impliquées."

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff