• Pneumatiques

Chaos, pluie et Voiture de Sécurité

ESPN Staff
25 novembre 2012
Jenson Button, vainqueur du GP du Brésil © Press Association
Agrandir

L'épilogue du Championnat a accouché d'une course complètement folle sur le tracé d'Interlagos. Entre les accrochages, la pluie et l' intervention de la Voiture de Sécurité, le GP du Brésil résume à lui tout seul la saison 2012.

Paul Hembery, le directeur de Pirelli Motorsport est revenu sur l'après-midi à Sao Paulo : "Il y a exactement 11 ans, jour pour jour, nous remportions le Championnat du Monde des Rallyes avec Richard Burns. C'est donc assez logique aujourd'hui d'avoir assisté à une autre grande finale, si dramatique, ici à Interlagos".

"La météo a joué un rôle énorme, forçant les équipes à modifier leurs stratégies et à réagir aux changements de conditions. Avec cette météo si imprévisible, certaines équipes ont utilisé la stratégie en plaçant un pilote en intermédiaires et un autre en slicks", a-t-il expliqué au sujet du choix des gommes.

"Une autre variable fut la longue période de neutralisation par la voiture de sécurité. En dépit de la pluie qui tombait fort en première moitié de course, les pneus mediums ont généré suffisamment de chaleur et d'adhérence pour permettre à Jenson Button de rester sous contrôle sans passer les intermédiaires", alors que le vainqueur du jour ne s'est arrêté qu'à deux reprises.

"Félicitations à Red Bull et Sebastian Vettel qui ont adapté leur stratégie de façon brillante selon les circonstances, tout comme à Fernando Alonso et Ferrari, qui les ont poussés de bout en bout. Nous souhaitons également féliciter Jenson Button et profitons de cette opportunité pour adresser un hommage à Michael Schumacher', a conclu Paul Hembery qui n'a voulu oublier personne avant de revenir avec de nouveaux composés en 2013.

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff