• GP d'Australie 2013 - Présentation

Allez, courez maintenant !

ESPN Staff
13 mars 2013

Au terme d'un hiver plutôt stable au niveau des règlements techniques, mais pendant lequel il y a eu beaucoup de mouvement au sein des équipes, la Formule 1 se prépare à redémarrer ce week-end à Melbourne où le Grand Prix d'Australie marquera le début du championnat 2013.

L'an dernier, le titre des pilotes a été remporté par Sebastian Vettel lors de la finale au Brésil. Tout indique que le plateau demeure aussi serré cette année, peut-être l'est-il davantage. Bien entendu, Vettel va tenter de s'emparer d'une quatrième couronne consécutive, tandis que Fernando Alonso et compagnie vont tout faire pour l'en empêcher. Les compteurs ont été remis à zéro, il faut en profiter !

En hausse

Pendant que son coéquipier précédent (Michael Schumacher) attirait toute l'attention, et que son coéquipier actuel (Lewis Hamilton) en fait autant, Nico Rosberg accomplit tranquillement le travail chez Mercedes. Après avoir régulièrement battu Schumacher pendant trois saisons et signé la première victoire de l'équipe (en Chine l'an dernier), Rosberg a réalisé le meilleur temps des essais hivernaux complétés à Barcelone. Contrairement à son nouveau coéquipier, le pilote allemand est déjà très bien installé chez Mercedes. De plus, il a vanté les mérites de la nouvelle Flèche d'argent, ce qui laisse croire qu'il est confiant pour la course de Melbourne. Du moins, confiant d'être plus compétitif qu'à pareille date l'an dernier.

En baisse

Tout indique que la saison 2013 sera longue et pénible pour Caterham. L'équipe ne s'en cache pas, son objectif primaire cette année sera la préparation du championnat 2014 et l'entrée en vigueur d'une nouvelle réglementation qui verra toutes les écuries repartir d'une feuille blanche. Donc, en vue de 2014, Caterham semble sacrifier en partie 2013. La nouvelle monoplace ressemble beaucoup à sa prédécesseure et ne profitera probablement pas d'améliorations majeures avant le retour en Europe (5e course). Les chances de voir l'équipe se battre directement contre Marussia pour la 10e place du classement des constructeurs sont certainement plus grandes que de la voir marquer son premier point. Caterham pense que sa voiture était plus chargée en carburant que celle de sa rivale pendant les essais hivernaux, donc elle devrait avoir l'avantage à Melbourne, au moins pendant les qualifications ; nous verrons si c'est bien le cas. Qui sait ? Caterham nous réserve peut-être une surprise...

Maldonado s'est montré très enthousiaste sur le potentiel de la nouvelle Williams FW35
© Sutton Images
Agrandir

À surveiller

Vainqueur en Espagne l'an dernier, Pastor Maldonado a démontré son potentiel et a lui-même haussé les attentes à son égard pour cette saison. Il est convaincu que la nouvelle Williams est clairement supérieure à la monoplace qu'il pilotait en 2012, et il s'attend à des victoires cette saison. Il y a un an, Maldonado se battait contre la Ferrari de Fernando Alonso pour terminer 5e à Melbourne, mais un accrochage a mis fin à cette ambition. Cependant, avec une voiture apparemment plus compétitive cette fois, peut-être pourra-t-il atteindre son objectif dimanche.

Points chauds

Quatre de suite ? : L'an dernier, Sebastian Vettel est devenu le premier pilote de Formule 1 à remporter ses trois premiers titres de manière consécutive. Le pilote Red Bull entend faire un de mieux cette année, tout en se rapprochant du record de sept couronnes mondiales établi par Michael Schumacher. Puisque la réglementation de 2014 pourrait chambouler la hiérarchie, 2013 est sa dernière chance de tirer le maximum de la lignée actuelle de voitures conçues par Adrian Newey. L'an prochain, tout pourrait changer.

Le chrome et l'argent : En ce qui concerne McLaren et Mercedes, des points d'interrogation flottent toujours au-dessus de ces écuries. McLaren a signé des performances relativement modestes pendant les essais de pré-saison alors qu'elle tentait de mieux comprendre le comportement de sa nouvelle voiture, dont le design est différent de sa devancière, mais qui aurait un potentiel de développement plus élevé que ses rivales sur la durée de la saison. Pendant ce temps, la Mercedes semblait plus véloce sur les tours rapides mais aussi pendant de longs relais, ce qui pourrait être le signe précurseur d'une véritable percée pour l'équipe. Dans les deux cas, premières réponses à Melbourne.

Les pneumatiques : Le mystère entourait le comportement et la durée de vie des gommes Pirelli en début de saison l'année dernière, et c'est toujours le cas cette année. Il y a un an, les résultats des courses étaient très imprévisibles ; le fait d'avoir sept vainqueurs différents en autant de Grands Prix en est la preuve. Soulignons que les nouveaux pneus Pirelli sont conçus pour être encore plus agressifs en 2013. Et pour compliquer les choses davantage, les températures ambiantes froides des essais de pré-saison n'ont pas permis aux équipes de bien analyser le comportement des pneus, ni la relation entre les gommes, les voitures et les réglages. Encore une fois, le vainqueur pourrait autant être le pilote ayant la meilleure voiture que celui sachant mieux gérer ses gommes.

Il y aura cinq recrues sur la grille dimanche
© Sutton Images
Agrandir

Les recrues : En 2013, seules les écuries Red Bull, Ferrari, Lotus et Toro Rosso ont un duo de pilotes titulaires identique à celui de 2012. Parmi les autres équipes, McLaren, Mercedes, Force India et Williams ont chacune un pilote qui était déjà en place l'an dernier. Sauber, Caterham et Marussia ont des duos entièrement neufs et il y a au moins une recrue dans chaque équipe. Chez Williams, Valtteri Bottas a obtenu son volant même s'il amène peu de sponsors, ce qui semble indiquer son bon potentiel. Chez Sauber, Esteban Gutiérrez doit non seulement remplacer Sergio Pérez mais faire face à Nico Hülkenberg. Chez Caterham, Giedo van der Garde a longtemps attendu sa chance d'être titulaire en F1. Chez Marussia, Max Chilton a rapidement grimpé les échelons tandis que Jules Bianchi (qui espérait un volant chez Force India) a vite été recruté après le départ de Luiz Razia (abandonné pas ses sponsors). Ces cinq pilotes veulent démontrer qu'ils méritent leur place en F1, mais dans un premier temps ils devront se montrer à la hauteur de leurs coéquipiers dont la plupart sont plus expérimentés.

Autour du Grand Prix

  • Le circuit de l'Albert Park a accueilli deux Grands Prix d'Australie (Formula Libre) hors-championnat en 1953 et 1956 ; les pilotes courraient alors dans le sens anti-horaire
  • Lorsque Melbourne a été l'hôte de la première course du championnat 1996, il s'agissait en fait du deuxième Grand Prix consécutif à être couru en Australie ; la dernière manche du championnat précédent avait eu lieu à Adélaïde.
  • Eddie Irvine détient le record du vainqueur ayant détenu la plus lointaine position de départ ; parti de la 11e place, il s'était imposé avec Ferrari en 1999
  • Puisque l'écurie HRT a fermé ses portes au cours de l'hiver, la saison 2013 est la première depuis 2008 à compter 22 voitures sur la grille

Attaque de stats

  • Il s'agira du 29e Grand Prix d'Australie, le 18e consécutif à Melbourne ; le premier GP a été organisé à Adélaïde en 1985
  • Michael Schumacher détient le record du tour du circuit de l'Albert Park : 1'25''125 en 2004 avec Ferrari
  • Des 17 vainqueurs à Melbourne, 11 ont remporté le championnat de la même année
  • Parmi les pilotes de la grille actuelle, Jenson Button compte le plus grand nombre de victoires : trois au cours des quatre dernières années

Le circuit

Construit autour d'un lac artificiel et empruntant des voies publiques, le circuit de l'Albert Park est l'endroit parfait pour démarrer une nouvelle saison de F1. Alors que seuls les virages 1 et 3 offraient des possibilités de dépassement auparavant, de nouvelles opportunités existent maintenant grâce aux deux zones DRS. Et à cela il faut ajouter la dégradation rapide des gommes Pirelli, qui ajoutent au spectacle. Le grand nombre de zones de dégagement recouvertes de gravier (et non d'asphalte) signifie que la marge d'erreur est encore plus restreinte. Si certaines voitures ont des faiblesses, la piste bosselée les fera apparaître. Ce ne sera pas une course facile.

Vettel visera un quatrième titre cette saison
© Getty Images
Agrandir

Pilote-commissaire

Danny Sullivan, vainqueur des 500 Milles d'Indianapolis, se joindra aux commissaires de course de la FIA. L'Américain, qui a couru en F1 pour Tyrrell en 1983, reprend son rôle de pilote-commissaire pour la quatrième fois (Allemagne et Singapour en 2010, Hongrie en 2012).

Météo

Le plus gros problème des essais de pré-saison a affecté toutes les équipes : des températures ambiantes fraîches en Espagne ont fait en sorte qu'il était très difficile de réchauffer les nouvelles gommes Pirelli et de comprendre leur comportement. Il devrait faire beau et chaud vendredi lors des essais libres, mais la pluie pourrait tomber samedi, jour des qualifications, ce qui pourrait fausser la hiérarchie du plateau. Il y a aussi des chances de météo pluvieuse dimanche, mais avec une température prévue de 18°C (35°C dimanche dernier), c'est encore loin des conditions qu'espèrent les équipes.

La conclusion d'ESPNF1

Red Bull a certainement caché son jeu pendant la dernière période d'essais hivernaux, tandis que McLaren en a peut-être fait autant. Il y a du potentiel chez Lotus et Mercedes, alors que Ferrari devrait mieux débuter cette saison que la dernière. Puisque les forces en présence demeurent inconnues, difficile de dire quelle équipe a les meilleures chances de gagner à Melbourne. On peut penser que le palmarès de Jenson Button le favorise en Australie, mais est-ce toujours d'actualité ? Nous le saurons dimanche.

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff