• GP d'Abou Dabi

Räikkönen Abou du suspense

Vivien Frappier
4 novembre 2012

Kimi Räikkönen s'est imposé sous le drapeau à damiers du GP d'Abou Dabi devant Fernando Alonso et Sebastian Vettel au terme d'une course pleine de rebondissements et marquée par de nombreux incidents.

Après six podiums en 2012, le pilote Lotus la tient enfin ! Auteur d'un excellent départ depuis la deuxième ligne, le Finlandais a profité de l'abandon de Lewis Hamilton pour prendre la tête de la course au soleil couchant avant de résister au retour de Fernando Alonso dans la nuit de Yas Marina.

Accrochages, abandons, pénalités : tout y est passé ce dimanche aux Émirats Arabes Unis. En tête à la sortie du premier virage après avoir signé la pole samedi, Lewis Hamilton semblait bien parti pour s'imposer avant d'être contraint de stopper sa McLaren MP4-27 en bord de piste et laisser le champ libre au Finlandais de Lotus qui n'a pas hésité pour saisir sa chance.

La Voiture de Sécurité change tout

À l'extinction des feux rouges, Räikkönen prenait le meilleur envol pour se retrouver en deuxième position derrière le champion du monde 2008 qui laissait passer l'orage avant de prendre ses distances. Comme en 2011, le Britannique semblait alors parti pour un cavalier seul avant que Nico Rosberg ne percute de plein fouet la HRT de Narain Karthikeyan, victime d'une rupture technique, et n'oblige la Voiture de Sécurité à entrer en piste.

Après cinq tours passés derrière la Voiture de Sécurité, Hamilton conservait la tête au nouveau départ mais se voyait dans l'obligation de stopper sa monoplace victime d'une défaillance mécanique. Alors aux commandes de la course, le huitième vainqueur de l'année 2012 observait dans un premier temps la concurrence avant de passer par son stand. Avec trois secondes d'avance sur Fernando Alonso à cinq tours de l'arrivée, Räikkö gérait parfaitement ses pneumatiques pour laisser Éric Boullier et le clan Lotus exploser de joie. Après un passage de deux ans en WRC, le champion du monde 2007 retrouve le goût de la victoire au volant d'une Formule 1.

Vettel ne s'en laisse pas compter

Sebastian Vettel avant de passer Jenson Button pour le podium © Sutton Images
Agrandir
Revenu aux portes des points après s'être élancé depuis la voie des stands, le double champion du monde en titre s'accrochait cependant avec Daniel Ricciardo peu avant la sortie de la Voiture de Sécurité. Contraint de passer une deuxième fois par son garage, le pilote Red Bull profitait d'un nouvel accrochage, cette fois entre Romain Grosjean, Mark Webber, Paul di Resta et Sergio Pérez roues dans roues pour les points, afin de combler son retard sur le reste du trafic. En quatrième position une fois le chaos passé, Vettel se débarrassait facilement de Jenson Button pour s'offrir un podium au terme d'une incroyable remontée et ne concéder que trois points à Fernando Alonso, deuxième.

Leurs voitures endommagées dans l'incident, le Français de Lotus et l'Australien de Red Bull voyaient leur course prématurément stoppée. Jugé responsable, le Mexicain de Sauber observait une pénalité de dix secondes dans son stand avant de ressortir dernière position. Le malheur des uns fait le bonheur des autres puisque son équipier Kamui Kobayashi en profite pour accrocher les points de la sixième place derrière Pastor Maldonado, qui aura certainement fait un peu trop durer son premier relais en piste sur des gommes usées. Peu en vue, Felipe Massa se classe septième devant Bruno Senna, Paul di Resta et Daniel Ricciardo, qui ont su tirer profit des divers événements survenus entre chien et loup dans l'un des pays des Mille-et-une Nuits.

© ESPN Sports Media Ltd.

flux RSS flux RSS: ESPN Staff

Commentaires: 1